LAPL



LAPL(A) - Light Aircraft Pilot Licence (Airplane)

 


Vol à vue par beau temps en France sur avion de 4 places et 2 tonnes maximum.

 

Temps réglementaire: 30 heures de vol dont 6 heures en solo et des navigations,
compter une moyenne nationale de 45 heures.

Des bourses de la FFA sont possibles pour les élèves de moins de 21 ans:
- 335 € pour l’obtention du 1er Lâché Solo,
- 335 € pour l’obtention du Brevet de Base, plus 165 € si l'élève est titulaire du BIA,
- 670 € pour l’obtention du PPL.

Soit une aide maximale de 1340 € (sans BIA) ou de 1505 € (avec BIA).

QUEL AGE FAUT-IL AVOIR ?

 

Identique à la licence de pilote privé PPL

 

EN QUOI CONSISTE LA LICENCE LAPL ?

La licence LAPL obtenue, vous pourrez voler en emportant des passagers non payants dans toute la France et, dans certaines conditions, en Europe ! 


La licence LAPL est une licence de vol à vue (règles de vol à vue dites VFR pour Visual Flight Rules). C'est à dire que vous ne pourrez pas voler lorsque le temps sera trop mauvais car toute votre technique du pilotage sera basée sur les observations de l'extérieur (horizon, repères au sol, etc.) et non pas avec l'horizon artificiel.

La licence LAPL est une licence de pilote privé (non professionnel). Vous ne pourrez pas piloter contre rémunérations mais vous aurez le droit de partager les frais de vol avec vos passagers (essence, location de l'avion, taxes, etc.).

Une fois la licence LAPL en poche, vous serez qualifié pour voler sur les "petits" monomoteurs avec moteur à pistons (4 places et 2 tonnes maximum), qualification dite "SEP" (Single Engine Piston). Pour les autres monomoteurs ("plus lourds" ou avec turbines), il faudra passer les licences ou qualifications appropriées.

​ FAUT-IL AVOIR DES APTITUDES PARTICULIÈRES ?

Une seule aptitude est requise, l’aptitude médicale. Elle doit être effectuée chez un médecin agréé aéronautique.

DES LEÇONS A QUEL RYTHME ?

Le bon rythme est de prendre une leçon par semaine pendant environ un an. Compter des créneaux de deux heures au début puis trois ou quatre heures pour les navigations. Ces créneaux comprennent, les "briefings", la préparation de l'avion, la "paperasse" et, enfin, le vol.

Une fois la licence LAPL acquise, vous devrez effectuer 12 heures de vol par an (en simplifiant la réglementation) afin de conserver votre qualification SEP.


Réglementairement, la formation pratique consiste en 30 heures de vol minimum, dont au moins 15 heures en double commande et au moins 6 heures en vol solo (seul à bord) comprenant un minimum de 3 navigations dont un voyage de 80 Nm (environ 150 km) avec un atterrissage complet intermédiaire.

En pratique, 45 heures de vol semblent toutefois plus réalistes (c'est la moyenne nationale). 
Durant ces 30 heures de vol (au moins), vous apprendrez les bases du pilotage et les différents types de navigation (au cap et à la montre, la radionavigation, la navigation avec GPS, etc.). 

 

Pour être présenté à l'examen en vol de la licence LAPL, vous devrez:

  •  avoir réussi l'examen théorique

  •  avoir effectué le minimum réglementaire en vol.

 

La licence LAPL peut aussi être considérée comme un tremplin vers la licence de pilote privé avion (PPLA) car la partie sol de l'examen pratique est identique aux deux. Tout en continuant par ailleurs votre formation aux navigations complexes de la licence PPL, la possession de la licence LAPL vous permettra de réserver vous-même votre avion et de voler en totale autonomie en dehors de vos rendez-vous habituels. Vous devrez toutefois avoir au moins 10 heures de vol solo après la délivrance de la licence LAPL pour prétendre emmener des passagers.

L'EXAMEN THÉORIQUE

L'examen théorique de la licence LAPL est identique à celui de la licence de pilote privé PPL.

 

 

L'EXAMEN PRATIQUE

Il se compose d'une partie au sol, puis d'un vol pouvant durer 2 heures environ. Le test en vol de la licence LAPL est quasi-identique à celui de la licence PPL. Seuls en sont exclus la radio-navigation, la sortie de virage engagé et le demi-tour en vol sans visibilité. L'examinateur sera nommé par le district aéronautique, vous devrez payer son déplacement. La délivrance de la licence est payante (80 € en 2019).